Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du octobre 14, 2012

Songe astral

Perdu en profondeur tant noyé de larmes
Mon esprit ébloui par la beauté du ciel
Dôme orné d'étoiles doux univers sans armes
Explorait la nuée au dessein pluriel

Mon esprit ébloui par la beauté du ciel
En ce bleu parchemin en cette infinitude
Explorait la nuée au dessein pluriel
Du berger l'étoile trouva la latitude

En ce bleu parchemin en cette infinitude,
Dans l’ombre de la nuit un noctambule gris
Du berger l'étoile trouva sa latitude
Et tomba à genoux tant il était épris

Dans l’ombre de la nuit un noctambule gris
Se mit à danser sous le beau clair de lune
Et tomba à genoux tant il était épris
Nos destins réunis au pied de la dune

Se mit à danser sous le beau clair de lune
Riant jusqu’au matin, il fit un pas de deux
Nos destins réunis au pied de la dune
Furent scellés dès lors en pacte amoureux

Etre ou ne pas être

Je ne peux manquer de citer Tsilla Chelton, interprête bien connue de Tatie Danielle. Un pensée au passage pour Tatie Zoé dont les défauts majeurs ressemblent à ceux de sa lointaine cousine...

J'imagine que Tsilla  regarde le monde, depuis son nuage favori, riant sous cape de voir que rien ne change, les hommes seront toujours les hommes, et l'histoire avec un grand H, ne sert que de référence de temps à autre mais jamais d'exemple à suivre ou à ne pas suivre.

Des "chaises" de Ionesco, en passant par Brecht et Shakespeare, Tsilla a d'ailleurs reçu le Molière en 1994, à la guerre des boutons, Tatie Danielle, Alexandre le Bienheureux, elle a interprêté des centaines de rôles, donné des cours d'art dramatique en ayant quatre enfants et un mari ! Performance et talent réunis en une seule personne, Tsilla peut être fière de son parcours. Ce matin en regardanrt le ciel où s'illuminent les nuages au levant, je l'imagine avec une poche remplie de bouton…