Accéder au contenu principal

Articles

MONDE PARFAIT

D’un pays sans douleur Je voudrais être reine D’une grande douceur Sans faire aucune peine.
De ce monde en fureur Je chasserais la haine Poursuivant les meneurs Par dizaine ou centaine.
D’un combat sans erreur Ici je me démène Je mettrais le bonheur Dans vos âmes incertaines.
De mon pouvoir sur l’heure Je changerais la scène Je bénirais l’ardeur
D'un peuple pour sa reine.

LE TEMPS DE L'AMOUR

.


Dans le silence d’une nuit sans lune,
Je perçois ton souffle léger et pur.
Un rêve bleu au bord d’une lagune
Effleure ton sommeil en clair-obscur.
Je perçois ton souffle léger et pur.
Le voilage frémit dans l’air nocturne,
Effleurant ton sommeil en clair-obscur,
Je veille jusqu’à ton lever diurne.
Le voilage frémit dans l’air nocturne,
Mon trésor, mon ange aux beaux atours,
Je veille jusqu’à ton lever diurne,
Mon roi, mon fils, l’enfant de mes amours.